Un truc de femme mais… utile

April 4th, 2005 par Freddy Mallet

Comme il faut toujours rendre à César ce qui lui appartient, ma chère et tendre vient de me faire découvrir un truc plutôt sympa pour réaliser facilement de petites économies lors de nos achats sur Internet. Ca doit certainement exister depuis la nuit des temps (c’est à dire 1997 - 1998, l’âge de pierre du commerce sur Internet) mais je ne le savais pas. Nous faisions donc du pair buying sur mon portable pour devenir les heureux propriétaires d’un camescope numérique sur le site pixmania et, arrivé au moment fatidique du ‘c’est bon ? on y va ?’, ma belle me dit : ‘deux secondes on va aller chercher un code promo!’. Forcément en mon fort intérieur je souris mais, comme tout bon binôme, je laisse mon deuxième hémisphère aller jusqu’au bout de sa démonstration: Tout est alors allé très vite:

  1. prendre la direction de codereduc, achetergagnant et bureaumalin,
  2. taper ‘pixmania’,
  3. regarder les résultats, prendre la réduction la plus intéressante et se casser.

résultat : 10 euros d’économie sur l’achat du camescope. C’est pas énorme mais c’est tout de même le prix d’un menu very best of glucide chez MacDo. Morale de l’histoire : y’en a pas, c’est une histoire de femme.

5 Responses to “Un truc de femme mais… utile”

  1. Eric Says:

    Il y a aussi: Ma Reduc.

    Au risque de passer pour un vieux c.., je ne sais pas si c’est une bonne chose tout ça. Maintenant il faut une carte de réduction pour allez faire ces courses chez Carrouf, une autre chez votre coiffeur attitré (vous gagnez un shampoing gratuit à la dixième coupe), votre carte de supporter de l’OM ou du PSG chez Quick (supporter officiel des 2 clubs !). Et au final, le prix du produit n’est plus connu (par exemple vous connaissez vous le prix d’une location de DVD avec votre carte obligatoire rechargeable, ou bien le prix du développement d’une photo ? le prix d’une cartouche d’encre de votre nouvelle imprimante ?). Et maintenant mon portefeuille est plein de réduction, de carte de fidélité. Tout cela n’est pas pour nos beaux yeux, Mr JBB vous le dira, si c’est mis en place, c’est que cela nous fait acheter plus, ou plus souvent (par exemple les réductions avec des dates limites de “consommation”). Et puis il faut remplir des fiches qui alimentent le service marketing pour cibler encore plus ses clients…

    Et même le prix de votre ordinateur commandé chez D.ll -c’est pour éviter de faire de la pub ;-) - prend en compte les réductions, par exemple regardez le prix de votre ordinateur avec les réductions alléchantes (1€ pour doubler la mémoire de votre ordinateur, cette réduction n’étant pas valable sur l’ensemble de la gamme même si c’est indiqué…) puis regardez quand les autres réductions arrivent (chez d.ll il y a toujours des réductions), c’est quasiment le même (et de toute façon le prix change chez d.ll de jour en jour).

    C’est peut-être aussi ça la globalisation… Les produits n’ont plus vraiment de prix, et finalement si, en 2005, Big Brother n’était pas forcément celui que l’on croit…

  2. JBB Says:

    Freddy, écoute ton 3ème hémisphère (c’est moi) qui lui aussi vecu la même expérience que toi (j’ai cédé aux exigences de ma moitié) : n’achète pas de camescope numérique, dans 6 à 12 mois tu ne t’en serviras plus !
    Je plaisante, quoique … fais plutôt un stock de couches c’est bien plus utile ;-) et tu en auras encore besoin dans 2 ans alors que le camescope…

    Sinon, Eric a raison (l’exemple de De.l :-) est flagrant : en partant d’un PC à 700€ et en ne choisissant que des réductions ou des promos à 1€ de plus, je me suis retrouvé avec un PC à 900€ !) mais ce que je n’arrive pas à comprendre c’est que même si nous connaissons toutes ces “ficelles” du marketing, on s’y fait prendre. Tant que cela marchera (parce que ça marche !), ils continueront. Ce n’est pas prêt de s’arréter !

  3. Franck Says:

    Bah concernant les méthodes pour déterminer un prix de vente avec/sans coupon de réduction, je ne saurais que trop vous recommander de lire un savoureux article de notre ami Joel : http://www.joelonsoftware.com/articles/CamelsandRubberDuckies.html .
    C’est long mais c’est bon, il y aborde pas mal de méthodes de pricing mais du point de vue du vendeur dont notamment le couponning comme on dit (heingue). La conclusion en est déconcertante : “The more you learn about pricing, the less you seem to know.”.

  4. Freddy Mallet Says:

    JBB, concernant le conseil de non achat du camescope tu arrives 2 jours trop tard. Je devrais te consulter plus fréquemment qu’une fois tous les 6 mois :-) . Autant je suis d’accord avec vous sur l’analyse de la situation actuelle autant je ne vous suis pas dans le raisonnement qui consiste à dire que ce système de tarification à la carte serait la conséquence d’un phénomène de mondialisation. J’ai notamment deux exemples qui me viennent en tête. Quand on va se promener dans un souk marocian je ne sais pas si les vendeurs n’érigent pas en principe le fait de ne jamais donner le même prix: un prix pour chaque gamme de clientèle et ce depuis que les souks existent. De la même manière, depuis 8 mois je suis en contact avec 1 toute petite boîte local pour changer ma porte d’entrée et qui me dit tous les mois que si je ne me décide pas durant la semaine je vais passer à côté de la promo de la décennie. Or la notion de mondialisation de cette petite boîte doit démarrer aux frontières du département de la haute-savoie. Bref, j’aurais plutôt tendance à dire que ce sont les pratiques millénaires enseignées dans les souks qui sont désormais appliquées à l’échelle du monde.

  5. reduction Says:

    Il y a aussi: 1001reductions.com

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.