Pour ou contre le développement des logiciels libres sous Windows ?

April 14th, 2005 par Franck Arnulfo

Débat intéressant vu sur linuxfr.org : “Pour ou contre le développement des logiciels libres sous Windows ?”.
En résumé certains trouvent que développer des versions Windows d’applications open source est contre productif pour le développement de l’open source.
Cela n’oblige pas les gens à passer à une plateforme libre telle que Linux par exemple.
De plus le fait que Windows soit propriétaire peut désavantager les développeurs non Microsoft, ceux-ci n’ayant pas accès aux sources du système et donc à toute la documentation possible, seulement les documentations fournies par Microsoft.
Cet argument peut paraître infondé de nos jours mais, pour mémoire il y a eu, du temps de Windows 3.X, des rumeurs concernant des APIs windows non documentées utilisées par des applications Microsoft…
Ceci n’est pas ma vision personnelle, car je pense que l’argent/le coût va finir tôt ou tard à faire pencher la balance du coté de l’open source.
Quand dans une entreprise, on utilisera Windows comme système d’exploitation mais que toutes les applications utilisées seront disponibles sur un système libre tel que Linux au moins pour le même prix (dans le cas d’applications non open source) alors le principe du *Cost Killer* entrera en application :

  • Actionnaires: On veut plus de dividende !
  • Directeur: Mmmm, je ne peux pas augmenter mes prix (=ma marge) sinon les concurrents vont me piquer des parts de marché, il faut donc que je réduise mes coût !
  • Et donc dans chaque service on va chercher à réduire les coûts et là dans le détail du budget informatique, on va voir apparaître la ligne License Système d’exploitation : $$$.

  • Directeur: On peut pas réduire le coût du système d’exploitation ?
  • Responsable informatique: Ben toutes les applications qu’on utilise tourne aussi sur Linux qui est gratuit mais certains utilisateurs n’aiment pas trop le changement.
  • Directeur: Si les mêmes applications tournent sur un truc gratuit et qu’ils peuvent travailler (= rapporter de l’argent), ils vont apprendre à aimer le changement !

OK, je l’admet c’est un point de vue un peu caricatural mais pas tant que ça au fond…
Je prend l’exemple de Outlook: maintenant que OpenOffice arrive à maturité, une des dernières applications largement utilisées reste MS Outlook. Il y a bien Evolution sur Linux mais il n’y a pas de version windows, ce qui laisse encore un argument aux réfractaires du système libre.
Donc, oui je suis pour le développement d’applications open source pour Windows, d’autant plus que malgré mon discours je n’ai pas encore basculé mon Desktop en Linux ;-) et que je suis bien content d’utiliser Firefox, putty, WinSCP, cygwin, Azureus, FileZilla, wxMusik, etc…
Par contre mon serveur virtuel lui est bien sous Linux (et ce n’est pas par manque de choix, Amen proposant en effet des serveurs virtuels Windows).

En fait je trouve que ce débat est plus orienté “Linux contre Windows” que “Open Source contre Propriétaire”.
Pour moi, le but de l’open source c’est d’être utilisé et reconnu comme utile et valable.
Donc en tant que développeur d’application open source, je ne limiterais pas, si je le peux, mes versions à Linux, ce qui est facile avec Java ;-) , car pour le moment beaucoup d’utilisateurs sont encore sur Windows.
On pourrait donc se dire que c’est les développeurs du noyau Linux qui sont contre les applications open sources sur Windows ?
Je ne le pense pas, à mon avis ils s’en balancent, convaincus de la supériorité de Linux sur Windows ou plus vraisemblablement que c’est plus fun de faire du Linux puisque tout y est possible.
En fait, si je devais gérer la stratégie commerciale Linux, je soutiendra le développement des applications open source version Linux et Windows pour rendre plus facile pour les utilisateurs le changement du système d’exploitation puisque la même application tournera de la même façon sur Linux que sur Windows.
Puis quand Linux sera plus utilisé que Windows, là je ne publierai que des versions dégradées (qui a dit volontairement buggées ;-) ) pour Windows puis plus du tout de version Windows pour tuer Windows.
Mais c’est un comportement commercial et capitaliste me direz vous ?
Bien sûr ! Car sur le fond c’est un peu le but des gens qui sont contre les versions Windows d’applications Open Source, ils veulent que leur produit Linux gagne face à un autre produit concurrent Windows. Ce que je voudrais aussi car j’aime l’Open Source et Linux mais je préférerais que Linux gagne en démontrant ses qualités plutôt qu’en lésant les utilisateurs qui ne pourraient pas utiliser des applications open sources sous Linux.

Et vous, qu’en pensez-vous, chers lecteurs (au pluriel, optimiste que je suis) ?

10 Responses to “Pour ou contre le développement des logiciels libres sous Windows ?”

  1. Jerome Says:

    A 100% pour! Ca facilite la transition vers un système open source comme tu le dis. Je prends l’exemple d’une “très proche” bossant pour l’éducation nationale où tous les postes de l’écoles sont passés à OpenOffice et où la politique veut qu’ils privilégient les softs O.S. si possible. Tout tourne, pour l’instant, sous Windows. Il faut avouer que tant que Windows sera livré avec un PC, il sera difficile de convaincre ces utilisateurs classiques de désinstaller ce système pour un nunux. Cela dit les changements arrivent, lentement mais ils arrivent, patience. En tout cas, il faut une bonne fois pour toute faire comprendre que l’Open Source ne se limite pas à Linux cré non debleuuuuuuu!

  2. Jerome Says:

    Je précise, ça facilite le choix du système en général, OpenSource ou pas, en gros on est plus LIBRE. Si, par exemple, on utilise OpenOffice/dia/eclipse/Firefox/Thunderbird,etc… on peut passer du jour au lendemain de Windows à MacOS ou Linux et autres permutations possibles.

  3. Stéphane Says:

    Je vote pour.
    Les gens (les vrais, ceux qui ne parlent pas kernel couramment) n’utilisent pas un OS, mais des applications.
    Laissez-les choisir, et s’ils optent pour Firefox vs IE, tant mieux ! Cela prouve la supériorité de ce mode de développement. De plus, comme dit précédemment, ils passeront éventuellement avec moins de craintes à Linux.

    Je suis optimiste quant au déclin de Micro$. Tout le monde en a assez de se faire racketter avec leur techniques habituelles : applis couplées, de + en + gourmandes, livraisons forcées, … Mais il ne faut pas sous-estimer l’inertie des moutons qui vous tiennent ce discours en entreprise : à quoi bon changer ? Le coût d’une licence M$ côté serveur est dérisoire, et je n’ai pas envie de prendre des risques en passant à Linux. En résumé, l’OS est devenu une commodité. Quels gains, autres qu’idéologiques, leur présenter ?

  4. Simon Says:

    A vous entendre les applis font l’OS. Même si je n’utilise que Firefox et OpenOffice, la migration de windows à Mac (par hasard ;-) ) n’est pas du tout évidente (un seul bouton de souris, menus dissociés des fenêtres, …) ! L’OS est aujourd’hui encore largement couplé à une ergonomie.
    Il faudrait alors aller plus loin dans le concept en ayant par exemple des desktop ou explorateur de fichiers indépendants du système. Bon je suis sûr que vous allez me dire que ca existe déjà… (je pense à gnome, ca doit surement exister sur d’autres OS que linux non ?)

  5. Franck Says:

    Evidemment Simon trouve le contre exemple !
    Mais je pense qu’on doit quand même s’y retrouver même avec un bouton.
    Sinon pour Gnome je sais pas mais pour KDE y’a un projet de portage de KDE sur Windows : http://kde-cygwin.sourceforge.net/qt3-win32/index.php .
    Pour en revenir à l’ergonomie, avec le nombre croissant d’applications qui deviennent des applications web, l’ergonomie en profite pour rester la même selon l’OS.

  6. Stéphane Says:

    Quoi, il est pas beau mon Mac ;-) ?
    Même moi, je me suis habitué à ses particularités !
    Un point fort de ces applis OpenSource qui tabassent en ce moment, c’est la fin de ces données (ou formats) propriétaires fermés.
    Exemples : les mails de Thunderbird à plat, les formats xml d’OpenOffice…

    (souris 1 bouton + touche ctrl = bouton droit, de plus le Mac reconnait parfaitement une souris 2 boutons, pour le 3ème, faudra repasser)

  7. Franck Says:

    Bah pour les boutons, mon père a toujours des problèmes avec le bouton droit: Apple a raison c’est pas intuitif le bouton droit (enfin ejecter la disquette en la mettant à la poubelle non plus ;-) ) !
    Quand au Mac, dès fois je me laisserais bien tenter, notamment par le Mac Mini, un iPod et même un iPod Shuffle tant j’adore les pubs Apple si branchées.
    De plus même Linus Torvalds est passé sur Mac (http://www.zdnet.com.au/news/0,39023165,39183867,00.htm) mais bon sous Linux off course et non il n’a pas retourné sa veste, il a eu son Mac gratos ;-)

  8. James Gosling Says:

    Moi je être trais content de my Mac,

    ;-)

  9. Franck Says:

    Hé les gars, James Gosling à émigré dans le coin et il a Wanadoo comme provider, trop fort le James ;-)

  10. Anonymous Says:

    Ah oui, James Gosling c’est pas le mec qui va bientôt passer sa première certif java ?

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.