Le manifesto Cluetrain 6 ans après

February 28th, 2006 par Freddy Mallet

J’ai déjà glissé quelques références discrètes au manifesto Cluetrain dans des postes précédants et comme la lecture du dernier livre de Joël de Rosnay “La révolte du pronétariat” fait echo indirectement à ce manifesto, je crois qu’il est temps de revenir quelques minutes sur cet épisode assez singulier de l’histoire du web. A première vue de quoi s’agit-il ?

D’un rassemblement d’utopistes frustrés par l’échec des mouvements hippies (mai 68 en france) et alergiques au capitalisme et plus particulièrement à sa horde de requins sans foie ni loi qui pensent, respirent, parlent marketing, parts de marché, OPA, etc… Le manifesto, signé par quelques sommités dont Eric S Raymond, se voulait donc visionnaire en anticipant une évolution majeure de la manière d’appréhender le business sur internet et les impacts majeurs qui en découleraient sur l’organisation même des entreprises. Grossièrement, l’idée consistait à dire que progressivement les internautes deviendraient eux-mêmes des acteurs majeures de l’immense marché que représente le web et qu’ils fallaient compter sur eux en modifiant profondément les business model en place sous peine d’appartenir au passé.

Exemples extraits du manifesto:

      - Companies that don’t realize their markets are now networked person-to-person, getting smarter as a result and deeply joined in conversation are missing their best opportunity
      - Companies need to lighten up and take themselves less seriously. They need to get a sense of humor.
      - Most marketing programs are based on the fear that the market might see what’s really going on inside the company.
      - Command-and-control management styles both derive from and reinforce bureaucracy, power tripping and an overall culture of paranoia.

Le manifesto a déclenché en 1999 un beau bordel, des réactions assez vives pour ne pas dire plus et de jolies caricatures. Néanmoins le livre a été classé 6ème de la liste des meilleurs livres de l’année 2000 par Business Week et comme dirait Gaving King le fait qu’un objet (logiciel, méthodologie, livre, etc..) porte à polémique et a des réactions toutes plus vives les unes que les autres est le signe qu’on a visé juste.

Et alors que se passe-t-il 6 ans plus tard ? Et bien en france on voit Joël de Rosnay qui a plus que pignon sur rue théoriser indirectement une bonne partie des idées véhiculées au sein du manifesto Cluetrain dans son dernier livre ‘La révolte du pronétariat‘. Nous, bloggeurs et internautes actifs, sommes appelés les pronétaires et nous faisons fiérement face aux infocapitalistes (TF1, Universal, Berlusconi, etc…). Vous allez me dire qu’après tout c’est juste un bouquin donc dans les faits qu’est ce qui a changé ?

  • Prenez l’exemple d’une entreprise comme Sun (Alexis me corrigera ou me completera en cas d’erreur ;-) ), ils ont officialisé, poussé tout un réseau de communication (dont le contenu est non maîtrisé par la direction et tourné à la fois vers l’interne et l’externe) en incitant chaque employé à tenir son blog personnel.
  • Le journal citoyen AgoraVox est en compétition direct sur internet avec les libération, l’express,etc…
  • La société française laFraise semble se porter de mieux en mieux (comme ses t-shirts)
  • Ne parlong pas du succès d’eBay, dont les parts de marchés sont convoitées par Google,
  • On voit apparaître des plate-formes de e-learning collaboratives: Nuvvo,
  • Le modèle de l’open source dans le domaine de l’informatique est arrivé à maturité,
  • Qui achète encore a prix d’or l’encyclopédie encarta quand tout est disponible sur wikipedia,
  • La blogosphère n’en finit pas de grossir,
  • Les nouveaux modes de management dont Bertrand Duperin fait une bonne synthèse à travers son projet de management 2.0 sont dans l’air du temps,
  • etc…

Tout ces exemples ont le goût cluetrain et à titre perso je suis en accord avec une bonne partie du manifesto non pour des raisons idéologiques mais pour des raisons pragmatiques. Il y a 6 ans on se posait la question de la pertinence du modèle open source, qui se pose encore la question ?

8 Responses to “Le manifesto Cluetrain 6 ans après”

  1. surprenament Says:

    Bon deuxieme essai.
    Je trouve curieux de citer , comme exemple d’infocapitalistes, deux sociétés et un italien ? pourquoi ne pas avoir utilisé le groupe Mediaset du meme Monsieur ?
    Je sens une certaine animosité avec ce peuple amateur de pâtes. Est ce une réaction malsaine de l’opa contre GDF ? ou un problème de rapport de travail mal digéré ?
    ou un complexe envers l’excellent cite http://agilemovement.it/ ?
    enfin, plus sérieux, il me semble que la wikipedia c’est bien mais c’est vraiment moins pertinant et moins fiable qu’une encyclopédie digne de ce nom.
    A mon avis, le vrai concurrent d’encarta c’est le net au sens large, avec google et cie comme outils, ils seront toujours à jour .
    La wiki doit encore mûrir dans certains domaines comme le cinema :)
    PS: je note que l’open source à des limites qualitatives, 3 essais pour poster un commentaire !

  2. Franck Arnulfo Says:

    Mmm, je reste perplexe.
    Certaines thèses semblent évidentes, d’autres beaucoup moins.
    En fait, ce qui me dérange c’est qu’est-ce qu’on en fait de ce manifeste ?

  3. Freddy Mallet Says:

    Hello more… (euh, surprenament), je t’accorde que citer Berlusconi plutôt que Mediaset n’est pas rigoureux ni objectif. Ceci dit le mot Berlusconi est nettement plus chargé de sens quand on parle de maîtrise de l’information et du pouvoir donc je me suis permis un raccourci. Je pris la communauté italienne de m’en excuser ;-) car je les aime moi les italiens (sauf Berlusconi pour qui ma défiance est réelle). Tu n’as pas non plus tord concernant wikipedia mais sur le fond le fait de savoir qu’une partie de l’information présente sur wikipedia est partiale ne me dérange pas plus que ça. Tout est bien sûr histoire de mesure mais à y réfléchir les infos du 20h présentées par fox news ou TF1 ne sont-elles pas elles aussi très partiales ? Sur wikipedia on le sait et on essaie de tout lire avec un esprit critique, pour les médias de masse c’est beaucoup moins vrai. Tu n’as encore pas tord (ça devient agaçant) en disant que le vrai concurrent d’encarta c’est google (encore faut-il maîtriser l’utilisation du moteur de recherche).

    Concernant le problème technique… tu as raisons ;-)

  4. Freddy Mallet Says:

    Hello Franck, je ressens d’ici ta perplexité ;-) . Je crois que sur le fond il ne faut surtout rien en faire de ce manifeste mise à part l’utiliser comme une bonne source de réflexion et pour imprimer du PQ. Pour moi un manifeste comme le manifesto agile c’est comme une porte ouverte vers un nouveau champ de réflexions mais surtout pas la table des dix commandements.

  5. Franck Arnulfo Says:

    J’ai le même avis que Freddy sur Wikipedia, le fait de savoir que ce n’est pas une source sûre entretient l’esprit critique et la nécessité de croiser l’information avec d’autres sources ce que (je pense) nous avons perdu avec le journal télévisé auquel je reproche non pas de se tromper car c’est inévitable, de ne pas reconnaître s’être tromper et de ne pas corriger cette information le lendemain.
    Exemple récent: un reportage sur un adolescent ayant découvert une comète et qui a reçu un certificat de la NASA donnant son nom à la comète, ce qui s’est avéré être faux.

  6. Anthony Says:

    Il est certain que le rôle des blogs comme vérificateurs (et producteurs !) d’informations font muter le métier de journalisme.
    PS : Je ne vois pas ce que vient faire l’exemple de “La Fraise” dans ta liste.

  7. Freddy Mallet Says:

    Désolé, j’aurais du en effet argumenter les exemples qui tombent un peu du ciel mais le temps m’était compté. J’ai cité le site La Fraise car il me semble assez en accord avec le manifesto cluetrain pour les différentes raisons suivantes:

    1- Les clients du site sont potentiellement tout à la fois des acteurs (voter pour des visuels, slogans), des consommateurs (achat des T-shirts), des fournisseurs(Mise à disposition de visuels), des spectateurs (oh, ils sont beaux ces T-shirts),

    2- Le site n’existe qu’à travers sa communauté,

    3- Une petite dose d’étique est clairement affichée et semble-t-il appliquée (http://www.lafraise.com/faq.php#1),

    4- Le ton du blog est légèrement décalé et on s’adresse pas à des consommateurs mais à des gens comme vous et moi,

    5- J’aime bien le site (ça na rien à voir avec la choucroute, je sais ;-) )

  8. Freddy Mallet Says:

    Interview de Joël de Rosnay sur le journal du net portant notamment sur son dernier bouquin ‘La révolte du pronétariat’:

    http://solutions.journaldunet.com/chat/retrans/060316-joel-de-rosnay.shtml

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.