Livre: Ces messieurs de Lazard

April 26th, 2006 par Franck Arnulfo

Si le monde financier vous intéresse, si pour vous les noms Bolloré, Bernard Arnault, ITT, OPA vous disent quelque chose, je vous conseille le livre de Martine Oragne, intitulé “Ces messieurs de Lazard”.

Ce livre retrace du début à nos jours l’histoire de la Banque Lazard, une banque d’affaires encore incontournable dans le milieu financier il y a quelques années. A travers cette histoire vous pourrez suivre l’évolution du capitalisme à la française : les nationalisations, les privatisations, la constitution des noyaux durs, les OPAs, …
La lecture est agréable et ça se lit presque comme un roman car c’est avant tout une histoire d’hommes à fortes personalités.
Le 4ième de couverture:

Entre Paris, Londres, New York, ce fut longtemps « la banque ». Un monde mystérieux où le pouvoir et l’argent s’entremêlent. Car Lazard, c’est plus qu’une banque d’af-faires qui a tout réinventé, les OPA, les fusions et autres raids boursiers. C’est aussi un réseau unique de personnalités qui s’entraident ou se tuent selon leurs intérêts à l’échelle planétaire. Martine Orange, qui a décrit l’effondrement de Vivendi dans Une faillite française, nous fait pénétrer dans le sérail. Celui des financiers mais aussi des patrons de multinationales et des ministres.
Comment la banque a-t-elle échappé à la nationalisation en 1981 ? A-t-elle eu des fidélités successives avec ses clients ? Sur quoi reposait l’immense influence de Michel David-Weill, l’homme qui la dirigea pendant trente ans ? Pourquoi sa succession, confiée au redoutable Bruno Wasserstein, s’est-elle déroulé dans un climat d’une telle violence ? Quel rôle a-t-elle joué dans l’ascension de grands PDG comme Antoine Riboud autrefois ou plus récemment de Bernard Arnaud ?
Un reportage passionnant, une enquête impitoyable, et une analyse de l’intérieur - car beaucoup de ces financiers ont accepté pour la première fois de témoigner - sur un demi siècle d’un capitalisme de plus en plus débridé.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.