Google : une boite originale !

September 23rd, 2004 par Franck Arnulfo

Du moins, c’est ce que je pense de Google en examinant quelques points:

  • GMail : le webmail qui a fait exploser l’espace réservé à vos mails en proposant 1 Go, ce qui a provoquer une réaction en chaîne auprés des webmails bien connus comme Yahoo passé à 100 Mo ou Hotmail qui passe à 250 Mo (enfin on les attends toujours, c’est pour bientôt qu’ils disent…).
  • L’introduction en bourse:
    Et oui Google ne fait décidemment pas les choses comme les autres, le principe choisi était un type d’enchère qui permet normalement de définir un prix réaliste de l’action en fonction de l’offre et de la demande. Ce mode d’introduction est en fait assez rare car il ne fait pas la part belle aux intermédiaires et aux gros investisseurs.
    En gros lorsqu’une société veut s’introduire en bourse elle passe par des intermédiaires qui vont proposer l’action au public mais aussi à leurs gros clients. L’intérêt de ces intermèdiaires est de définir un prix trés attractif pour augmenter la demande et faire que le jour de l’introduction le cour flambe pour que leurs gros clients se remplissent les poches, en prévision d’autres introductions à leur refiler.
    Et bien sûr cela n’est pas gratuit, ces intermédiaires empochent une commsion sur l’introduction.
    Or dans le cas d’une introduction avec enchère, le prix se définit de lui-même en fonction de l’offre et de la demande(en gros bien sur) et il n’y pratiquement pas d’intermédiaires. Donc gros manque à gagner pour les intermédiaires et surtout une grosse crainte d’effet tâche d’huile si jamais l’introduction de Google était un succès.
    C’est pour cela qu’avant l’introduction qui a eu lieu récemment, la pseudo-sphére financière de Wall Street faisait savoir par différents analystes que ce mode d’introduction n’était pas intéressant pour le public et que Google allait se planter.
    L’introduction a eu lieu, c’est un demi succès car les dirigeants de Google ont fait plusieurs *gaffes* qui risquaient de mettre en cause la réalisation de l’introduction. La plus croustillante étant une interview dans le magasine Playboy quelques jours avant l’introduction alors que selon la législation il ne doit pas avoir de communication avant l’introduction.
  • tement:
    Sachez-le Google recrute ! Mais bien sûr pas comme les autres.
    Google recrute dans les magasines geek comme Linux Journal, jusque là c’est à peu près normal. Oui, sauf que la page présente une photo d’un distributeur de friandises (une dizaine) dans lequel chaque friandise peut s’obtenir en composant le code à 3 chfifre qui se trouve dessous elle. Mais le moyen de composer ce nombre de trois chiffres doit passer par l’utilisation d’un clavier composé des neufs chiffres placé sur le coté en utilisant les opérations +,-,/,*. Et voici un résumé de l’annonce “Une seule friandise n’est pas accessible en utilisant le clavier, trouvez la et envoyer le résultat avec un CV à Google !”.
    Le dernier moyen de recrutement utilisé par Google consiste en un panneau publicitaire où l’on peut voir écrit l’adresse en .com d’un site web. Saut que le nom de domaine est une énigme à résoudre : le nom est composé des dix chiffres du premier nombre premier à dix chiffres contenu dans les décimales de la constane e = 2,718……. (vieux souvenir de physique). Une fois le problème résolu (ne vous cassez pas la tête c’est déjà fait) vous arrivez sur un site où il y a encore une autre énigme à résoudre. Une fois cette dernière résolu vous pouvez envoyer votre CV à Google.
  • L’achat d’autres sociétés n’étant pas directement sur le même secteur:
    • Blogger qui permet de créer gratuitement son blog en ligne.
    • Orkut : un site surfant sur la vague tendace des réseaux de personnes (networking) comme LinkedIn.
      A noter que comme pour GMail (pour l’instant), on ne peut s’incrire à Orkut que via une invitation de quelqu’un déjà inscris.

Voilà , je ne parle ici que des faits, car si on écoute les dernières rumeurs, Google travaillerai sur un browser web basé sur Mozilla ou quelque chose ayant à voir avec un bureau virtuel.
Enfin ce sont des rumeurs, voyons ce que l’avenir nous réserve ;-)

One Response to “Google : une boite originale !”

  1. JBB Says:

    Y’a pas à dire ils sont très très fort en communication !

    1 - Sur l’introduction -pour simplifier, je prend un parallèle avec l’immobilier- au lieu de passer passer par une agence immobilière pour “vendre” Google (on sait aussi que les agences sont du coté de l’acheteur en faisant baisser le prix au vndeur car leur but est que la transaction se fasse), ils ont fait cela de particulier à particulier. Et c’est tout benef pour eux car, ils fixent le prix eux-mêmes (les enchères sont un leurre car Google a établi une fourchette de prix étroite) et ils ne payent pas les frais d’agences (aux banques d’affaires). De plus, ils soutiennent la tendance actuelle à la décribilisation des banques d’affaires souvent juges et parties (et affaiblies par les scandales financiers).
    Et sourtout, cela fait parler de l’introduction sans trop de frais et cela cultive leur image de valeur atypique !
    Pari gagné : l’action a gagné plus de 20% depuis son introduction.

    2- idem pour le recrutement : tout le monde conviendra que s’ils ont vraiment besoin de passer des annonces pour recruter (ce dont je doute fortement) ce n’est certainement pas le meilleur moyen en terme d’efficacité. Quels profils comptent-ils à attirer en passant des annonces sous forme d’énigmes ou de casse-tête ? Des pseudos chercheurs, des étudiants, ou des post-ados, des joueurs ? Est-ce vraiment ce dont ils ont besoin ? Qui peut encore croire que c’est en résolvant une énigme que l’on va trouver le travail de ses rêves ? Sur ce point je trouve d’ailleurs Google un peu douteux …

    3- Sur Gmail, bravo car ils ont jeté un pavé dans la marre de leurs concurrents qui tiraient leurs revenus de cette acitivé (il y a peu, il fallait payer $10 pour avoir 100Mo sur Yahoo!. aujourd’hui, il n’ont plus d’offre payante!) mais ils arrivent un peu tard sur ce marché où les concurrents ont vite réagit. A titre perso, j’ai 100Mo sur Yahoo, Neuf.fr … et c’est déjà largement suffisant. Et puis en tant qu’internaute moyen, j’ai aussi un peu la flemme de changer.

    4- Sur le rachat de société, je pense que cela rentre tout de même dans leur stratégie d’extension de leur offre. Ils ont beau avoir critiqué les Yahoo! et MSN en précisant qu’ils ne faisaient qu’un moteur de recherche mais on voit qu’ils se rapprochent de plus en plus du concept de portail (même si l’approche est différente car plus basée sur le service que l’information) : moteur de recherche, email gratuit, blog, moteur de comparaison de produit, aggrégateur de news, newsgroups, traduction, alertes … et d’autres

    Bravo tout de même car ils ont réussi à garder une image de startup humble et rebelle malgré une capitalisation boursière de plusieurs milliards de dollars.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.