Beckham et Java

January 20th, 2005 par Eric

Après le rugby passons au foot, je vous propose ce ce petit article en anglais où l’auteur essaye de répondre à la terrible question : comment fait-on pour devenir un programmeur -java- excellent ?

3 Responses to “Beckham et Java”

  1. Freddy Mallet Says:

    Pour résumer, si quelqu’un postule chez sharedvalue il est préférable :

    1- qu’il soit pété de tune pour bien montrer qu’il fait de l’informatique uniquement pour le plaisir et en aucun cas pour répondre à des contingences bassement matérielles de survie,
    2- qu’il ait commencer à jouer avec un commodor 64 à l’age de 10-12 ans (jusqu’ici Franck, t’es bien placé ;-) ,
    3- qu’il pense, qu’il rêve, qu’il pête informatique à longeur de journée,
    4- qu’il ait ce gêne si caractéristique qui élève le niveau de l’informaticien au rang de gourou dès sa naissance,
    5- si en plus il sort avec une spice girl le doute n’est plus permis, l’A380 du business ’sharedvalue’ lui ouvrira ses portes…

    ceci étant dit, l’article est assez juste.

  2. Anonymous Says:

    Effectivement, c’est assez juste, mais ce n’est pas restreint à Java, cela vaut pour tout langage de programmation !

  3. Eric Says:

    Euh, Freddy les idées de Heinz M. Kabutz ne sont pas nécessairement _les miennes_ et, sans doute, encore moins celles de Shared Value. Et malgré ce que tu dis, les critères de recrutement sont bien différents… Mais bon je n’ai peut-être pas saisi l’humour dans ces 5 points.

    Il a des positions extrémistes, je te l’accorde. Toutefois, il prend à contrepied la position qui consiste à assimiler la possession d’un ordinateur et la notion de programmeur.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.